Accueil

Bienvenue sur le site internet de la Sous-préfecture de Kokumbo !

Investir à Kokumbo, la Cité de l'Or...

Actualités

Le Président du Parti Ivoirien des Travailleurs (P.I.T), dans la cité des agouti, Mercredi 20 Octobre 2010. Le seul candidat capable de ramener la paix en Côte d'Ivoire va donner aux populations de Toumodi, Djékanou, Kokumbo, Angoda et Kpouèbo son programme de développement. Kouassi Mermoz, Fédéral PIT de Toumodi et son équipe dynamique, travaille d'arrache pied pour le succès de cette grande cérémonie. Il faut rappeler que cette population est dans son ensemble favorable à conduire le candidat Francis Wodié à la tête de la Côte d'Ivoire. Cela lors de l'inauguration du siège du PIT à Toumodi, sis au quartier Zaher, route de Dimbokro. Le siège du PIT à Toumodi, véritable joyau, montre déjà la force du Fédéral PIT Toumodi, car voulant toujours les choses bien faites.

Le Président Francis Wodié à Toumodi, Mercredi 20 Octobre 2010

 Kokumbo est une localité du centre de la Côte d'Ivoire et appartenant au département de Toumodi, dans la Région des Lacs. La localité de Kokumbo est un chef-lieu de commune. Elle comprend 5 villages Kpléssou, Niamkey-Konankro, Kokumbo, Akroukro et Kimoukro. Pour contribuer au développement de la Sous-préfecture rejoignez l'équipe de l' Association des Jeunes de Kokumbo pour le Développement (A.J.KO.D), avec son slogan: Ensemble, valorisons la cité de l'or ! . Son Parrain est Monsieur Kouassi Kouadio Mermoz, l'actuel Directeur de Cabinet du Ministère de l'Environnement, des Eaux et Forêts. Il est natif de Kplessou, beau village de la sous-préfecture de Kokumbo. Initiateur de ce site internet, il a voulu mettre à la disposition de toutes les filles et fils de la sous-préfecture de Kokumbo, une plate forme d'échange et d'information. Ayant conscience que la nouvelle économie dans laquelle nous sommes, le développement passe nécessairement par les nouvelles technologies de l'information et de la communication - NTIC. Il faut dire que M. Mermoz est selon ses pairs un homme Humble, Courtoie et Disponible. C'est pourquoi il a été élu par l'A.J.KO.D comme parrain. Kouassi Kouadio Mermoz détient équalement le record de parrainage des activités socio-culturelles dans le département de Toumodi ( Le département de Toumodi comprends 5 sous-préfecture qui sont Toumodi, Kokumbo, Angoda, Djékanou et Kpèoubo).

Contact: 225 47.96.60.28 / 05.26.33.50 / 06.04.51.12

Email: infokokumbo@yahoo.fr

 Kokumbo, ville carrefour: quand modernisme et tradition se cotoye. Kokumbo a été érigée en commune par la loi n° 95 - 941 du 13 novembre. La population est estimée à environ 10 513 âmes selon le dernier recensement qui date de 1998. Elle couvre le territoire des villages de Kokumbo, Akroukro, Kimoukro, Niamkey-konankro et Kpléssou issus de la circonscription administrative de Kokumbo.

Elle est limitée au nord par la Sous Préfecture de Yamoussoukro, au sud et à l'est par la Sous Préfecture de Kokumbo et l'ouest par celle d'Oumé. Le chef-lieu de la commune se situe à mi-parcours entre Toumodi (30 km) et Oumé (25 km) d'une part et la ville de Yamoussoukro (40 km) d'autre part. La superficie de la commune représente environ 60% de celle de la circonscription administrative de Kokumbo (330 km2).

Historique de la commune

Kokumbo compte 5 villages situés dans un rayon de 5 km du chef-lieu Kokumbo-Akroukro et un peu plus d'une cinquantaine de campements. Situé dans le canton Faafoué, la S/P de Kokumbo est peuplée d'autochtones baoulés venus pour la plupart de la région de Bouaké, chercher de l'or, d'une forte proportion d'allogènes (gouros, dioulas...) et d'étrangers originaires des pays voisins.

Distante d'environ 250 km d'Abidjan la commune de Kokumbo est d'accès facile. La voie reliant les 5 villages composant la commune est bitumée. Le réseau de liaison avec le pays rural de la commune et les différentes localités de la sous préfecture ne présente aucune difficulté notable à l'exception des pistes d'accès à Mankankouamékro (16 km) et Oko (5 km). Les pistes de desserte des plantations villageoises impraticables pendant la saison pluvieuse. Pour le visiteur qui met les pieds pour la première fois dans cette commune, la première chose qui frappe c'est l'aspect du sol couleur latérite malgré les voies bitumées. Malgré ses infrastructures modernes, la ville conserve quelques aspects traditionnels.

Au niveau de la végétation, il faut dire qu'elle est composée de savanes arbustives dans les parties nord et est puis de forêt dans la partie sud et ouest de la commune. Le fleuve Bandaman arrose l'ouest de la commune à partir du village de Kimoukro. C'est le seul cours d'eau permanent de la commune. S'agissant des sols, ils se présentent sous deux aspects: les sols fortements dénturés sous pluviométrie atténuée et les sols sur roches basiques qui sont fréquemment juxtaposées avec des cuirasses. Quant au relief, il est plus où moins accidenté avec des plaines et des plateaux peu prononcés. Le Mont Kokum constitue la plus haute élévation (502m).

La commune dispose de quelques infrastructures scolaires: 7 écoles publiques et privées avec 40 classes dont la capacité d'acceuil est de 1612 places. Sur le plan sanitaire il faut dire que Kokumbo dispose d'un hôpital général qui par faute de personnel et d'équipements techniques est sous exploité. L'hôpital comprend un dispensaire, une maternité, une PMI, une salle d'hospitalisation, une cuisine et une morgue. Il fonctionne donc comme un centre de santé (dispensaire, PMI).

Au niveau des loisirs, la commune dispose d'un foyer polyvalent, d'une bibliothèque et d'un terrain de jeux. N'oublions pas que Kokumbo possède un marché de 30 places qui semble dépassé par les potentialités commerciales de la ville.


REPRISE DES ACTIVITES DU CLUB D’ANGLAIS.

 Akakpo Toussiné Wilfried
29/12/2009 
 
« The future belongs to english speakers »

Ils étaient 18 étudiants réunis autours de M. Kouassi Mermoz, responsable des études, le mardi 03 novembre dernier pour le lancement des activités du club d’anglais

Les échanges ont duré une quarantaine de minutes et ont porté essentiellement sur la présentation du club d’anglais et de ses objectifs. Rappelons-le, l’objectif principal de la mise sur pied d’un club d’anglais à IBM-T est d’aider les étudiants qui le souhaitent à mieux manipuler la langue de Shakespeare.

On a pu noter un engouement certain de la part des participants à cette première rencontre ; les participants ont manifestés leurs attentes vis-à-vis du club d’anglais, à savoir : acquérir des connaissances plus approfondies sur la culture anglaise et aussi prendre part à prendre part à des activités (sorties, visites…) dans des milieux anglophones.

Outre les attentes des uns et des autres, cette première rencontre du club d’anglais a générée des propositions d’activités que le club aura à réaliser durant l’année académique 2009-2010. La date retenue pour les réunions hebdomadaires du club est le mardi après midi, de 13h15 à 14h15. La direction générale et Le Press Club de l’Institut souhaitent de bons jours au club d’anglais et invitent les étudiants membres du club à vraiment s’impliquer dans la vie de leur club, afin de pouvoir atteindre les différents objectifs qu’ils se sont fixés.

 
Foresterie : LA COTE D’IVOIRE VEUT UNE DEFINITION NATIONALE POUR LE REBOISEMENT

Mise à jour le Dimanche 12 Septembre 2010 11:36 Écrit par tThéodore Kouadio Dimanche 12 Septembre 2010 20:00

L’Autorité nationale du mécanisme pour le développement propre (l’An-Mdp) veut accroître le nombre de projets éligibles au niveau du Mécanisme pour un développement propre (Mdp) dans le secteur de la foresterie. C’est donc à ce titre qu’un atelier sur la définition nationale de la forêt a été organisé en milieu de semaine à Abidjan-Cocody. Selon le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement et des Eaux et Forêts, Kouadio Kouassi Mermoz, Il s’agit d’offrir les moyens appropriés d’élaboration de projets de développement. C’est pourquoi il a salué les travaux aboutiront à une nouvelle dynamique de reconstruction du couvert forestier et des perspectives heureuses pour le pays.

En effet, dans les domaines du boisement et du reboisement. Le Mdp étant un système permettant aux entreprises des pays développés de mettre en œuvre des projets de réduction d’émission de gaz à effet de serre dans les pays en voie de développement en échange de crédits carbone afin de respecter leurs engagements de réduction de la pollution atmosphérique pris avec le protocole de kyoto. Parlant de la lutte contre les changements climatiques, il a exhorté à la protection, l’assainissement de l’environnement en Côte d’Ivoire. Pour le coordonnateur de l’Autorité nationale du mécanisme pour le développement propre (l’An-Mdp) Mme Douayoua Boti Rachel, la contrainte des pays pollueurs se traduit par la réalisation de projets de réduction de gaz à effet de serre dans le secteur des déchets en captant les gaz.

 Théodore Kouadio

Protection de l'environnement - 200 millions pour la sauvegarde des chimpanzés de Taï
Février 2009 | Retour aux articles
L'habitat du chimpanzé du parc national de Taï est constamment menacé. Pour la sauvegarde ces primates en voie de disparition. Une convention de financement d'un montant de 262.382.800 Fcfa a été signée récemment à l'ambassade de France entre la fondation Wild Chimpanzé Fondation (WCF) et l'agence française de développement. Procédant au paraphe des clauses de ce projet qui vise à contribuer, par une meilleurs gestion des ressources naturelles, à la conservation de la diversité biologique du parc de Taï, l'ambassadeur André Janier a indiqué que la wcf en tant que maître du projet, s'appuiera sur les compétences des gestionnaires des zones considérées ; à savoir l'Office Ivoirien des parcs et réserves (OIPR), la société de développement des forêts (SODEFOR). Ce fonds permettra selon le directeur de Cabinet du ministre de l'environnement et des eaux et forêts, M. Kouassi Mermoz, de renforcer l'efficacité des actions de conservation dans le parc de Taï et surtout la préservation de l'écosystème des forêts classées de Goin-débé et Cavally dans la périphérie du parc de Taï « cette manne contribuera à une meilleure programmation des activités de surveillance, de reboisement, la réhabilitation des étangs dans 10 villages, la sensibilisation et la mise en place de microprojets pour les populations riverains et surtout réduire la pression sur les ressource naturelles », a conclu M. Kouassi Mermoz.
Moussa Keita

La République Fédérale d’Allemagne a offert 1, 5 milliard de Fcfa à la Fondation des parcs et réserves de Côte d’Ivoire. Institution privée à but non lucratif mise en place en 2003, pour assurer l’administration des fonds fiduciaires mobilisés auprès des bailleurs, pour la conservation du réseau des parcs nationaux et réserves du pays. L’octroi de cette somme a fait l’objet d’une convention signée récemment entre elle et le Fonds mondial pour l’environnement, WWF, représentant la partie allemande. Une noble initiative germanique que Son Excellence M. Stephen Keller, ambassadeur de l’Allemagne en Côte d’Ivoire, justifie par le fait que “les parcs et réserves ivoiriens, avec en prime celui de Taï au profit de qui ira ce financement,sont riches en biodiversité, qu’il faut protéger.”

Toutefois, si cela explique l’exemplaire engagement de son pays depuis longtemps déjà, dans la conservation de cette aire protégée, celui-ci ne saurait tout seul continuer à le faire. Aussi préconise-t-il de contribuer à la recherche d’autres moyens de financement. Telle la reconversion de la dette allemande à la Côte d’Ivoire, pour en faire une ressource affectée au compte des parcs et réserves. Ce à quoi il a promis d’engager les autres bailleurs de fonds. C’est bien là un engagement qu’apprécie à sa juste valeur le ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts. Son directeur de cabinet, M. Kouassi Mermoz, a vivement salué le soutien allemand et partant, toutes les autres actions entreprises dans l’optique de la mobilisation des financements, au profit des aires protégées ivoiriennes.

 Cet appui allemand représente le tout premier financement que reçoit la Fondation, a révélé M. Jochen Krimphoff, responsable international du WWF. Il symbolise également, en conviennent son directeur Dr Fanny et le président de son conseil d’administration, Bernard N’Doumi, le démarrage effectif du processus de mobilisation des ressources par leur institution. Laquelle espère atteindre d’ici à quelques années, un niveau de mobilisation de financement estimé à environ 14 milliards de Fcfa.

 

Maître d'oeuvre: ONG ESSIG Production,
N° 960/INT/DGAT/DAG/SDVA du Ministère de l’Intérieur de Côte d’Ivoire.

Directeur de projet: M. A. Beaucejour
- Ingénieur en management de projet en NTIC
- Président Fondateur de l'ONG ESSIG Production
- Consultant en Nouvelle économie
- Spécialiste en financement des collectivités décentralisées

Contacts: 225 07.85.20.41 / 66.77.05.80

Email: abeaucejour@yahoo.fr

 

Création d’entreprise

Vous êtes le 8791ème visiteur

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×